© 2000 Bernard SUZANNE Dernière mise à jour le 20 décembre, 2000
Platon et ses dialogues : Page d'accueil - Biographie - Œuvres et liens vers elles - Histoire de l'interprétation - Nouvelles hypothèses - Plan d'ensemble des dialogues. Outils : Index des personnes et des lieux - Chronologie détaillée et synoptique - Cartes du monde grec ancien. Informations sur le site : À propos de l'auteur
Tétralogies : page d'accueil pour le Ménon - page d'accueil pour la 3ème tétralogie - Texte du dialogue en grec ou en anglais à Perseus

ménon
(3ème tétralogie : Le procès de Socrate - Dialogue introductif)

Plan du Ménon

       Prologue
             Ménon veut savoir si l'aretè peut s'enseigner (ara didakton hè aretè )
             Socrate préfèrerrait commencer par chercher ce qu'est l'aretè (ti estin aretè )
 
70a1-71d4 (24)
  I. Logos : une expérience singulière montre qu'on peut apprendre 71d4-86c3 (312)
       1. Vers une définition universelle de l'aretè par Ménon 71d4-77b5 (118)
             a. Deux essais infructueux de Ménon pour définir l'aretè 71d4-74b3 (55)
                 -- Aretai multiples selon l'acteur (homme, femme, enfant, vieillard, etc.)
                     Ménon propose sa "définition" ;
                     Socrate la critique avec l'exemple des abeilles, de la santé, de la force, etc.
71d4-73a5 (31)
                 -- Aretai multiples selon l'action (justice, courage, tempérence, générosité, etc.)
                     Socrate tend une perche à Ménon avec la justice ;
                     pour Ménon, elle n'est qu'une aretè parmi d'autres
73a6-74b3 (24)
             b. Deux exemples de Socrate pour aider Ménon (forme et couleur) 74b3-76e7 (55)
                 -- Socrate fait uen analogie avec la forme (et de la couleur) 74b3-75b7 (22)
                 -- Propositions de définitions de la forme et de la couleur par Socrate
                     Définition de la forme par la couleur, puis par la limite ;
                     définitoin de la couleur "à la Gorgias"
75b8-76e7 (33)
             c. Intermède sur les mystères et définition "universelle" de l'aretè par Ménon
                     L'aretè selon Ménon consite à "désirer les belles choses et être capable de se les procurer "
                     ("epithumounta tôn kalôn dunaton einai porizesthai ") (77b4-5)
76e7-77b5 (9)
       2. Critique de la définition et pirouette de Ménon 77b6-82a8 (104)
             a. Reformulation par Socrate : "se procurer de l'or et de l'argent  " 77b6-78d3 (28)
                 -- Le désir du beau/bien est en tous ; personne ne désire des maux pour soi 77b6-78b2 (18)
                 -- L'aretè est donc le pouvoir ; de se procurer quoi ? or et argent, selon Ménon 78b3-78d3 (10)
             b. Critique par l'introduction de la justice et retour à la case départ 78d3-79e6 (29)
                 -- Socrate introduit la justice ; Ménon a donc défini l'aretè par sa partie 78d3-79c3 (18)
                 -- Conséquence : il faut reprendre au début sans oublier ce qu'on a dit avant 79c3-79e6 (11)
             c. Pirouette de Ménon : poisson-torpille et paradoxe 79e7-81a5 (23)
                 -- Pirouette de Ménon , qui compare Socrate à un poisson-torpille 79e7-80d4 (17)
                 -- Ménon propose le paradoxe selon lequel il est impossible d'apprendre 80d5-81a5 (6)
             d. Réponse de Socrate par la "remémoration" et demande de preuve 81a5-82a8 (24)
                 -- Socrate introduit sa "théorie de la remémoration" 81a5-81e2 (18)
                 -- Ménon en demande une démonstration 81e3-82a8 (6)
       3. Preuve qu'on peut apprendre par l'expérience avec l'esclave 82a8-86c3 (90)
  (44+46)
             a. La réponse des "tripes" au problème posé (doublement du carré) 82a8-82e13 (17)
                 -- Préambule avec Ménon 82a8-82b8 (3,5)
                 -- Première partie de la discussion avec l'esclave, première réponse 82b9-82e3 (10)
                 -- Analyse de cette première partie avec Ménon 82e4-82e13 (3,5)
             b. Discernement (krisis) et aveu d'ignorance 82e14-84d2 (35,5)
                 -- Seconde partie de la discussion avec l'esclave, conduisant à son aveu d'ignorance 82e14-84a2 (22,5)
                 -- Analyse de cette seconde partie avec Ménon 84a3-84d2 (13)
             c. La répponse du logos et la conclusion de Socrate 84d3-86c3 (37,5)
                 -- Troisième partie de la discussion avec l'esclave, conduisant à la solution 84d3-85b7 (13,5)
                 -- Analyse de cette troisième partie avec Ménon et conclusions de Socrate
 
85b8-86c3 (24)
II. Krisis : l'expérience suggère qu'on n'enseigne pas l'aretè 86c4-96c10 (217)
       1. Avec Ménon 86c4-89e9
95a6-96d1
(101)
                 Transition : entêtement de Ménon et nouvelle proposition de Socrate 86c4-87b2 (16)
                 -- Ménon revient à sa question et Socrate lui cède 86c4-86d8 (7)
                 -- Socrate propose la méthode par hypothèse et en donne un exemple géométrique 86d8-87b2 (9)
             a. Les hypothèses 87b2-87e4 (13)
                 -- Hypothèse 1 : pour que l'aretè s'enseigne, elle doit être science (epistèmè ) 87b2-87c10 (7)
                 -- Hypothèse 2 : l'aretè est salutaire (ôphelimon ) 87c11-87e4 (6)
             b. L'aretè est phronèsis (aptitude à penser ou savoir ?)
                     Revue de ce qui nous est salutaire : biens du corps (santé, force, beauté),
                     biens de l'âme (tempérance, justice, courage, etc.),
                     biens matériels (richesse, etc.) ne sont salutaires qu'avec "phronèsis " ;
                     l'aretè est donc "phronèsis "
87e5-89a5 (25)
             c. L'aretè n'est pas un don de nature (phusei ) 89a5-89b8 (5)
             d. Pour savoir si l'aretè s'enseigne, cherchons s'il y en a des maîtres
                     Malentendu entre Socrate et Ménon mis en évidence :
                     Ménon croit qu'on a montré que l'aretè est science
                     Socrate met en doute l'existence de maîtres d'aretè,
                     ce qui laisserait supposer qu'elle ne s'enseigne pas
 
89b9-89e9 (13)
       2. Avec Anytos (en incise dans la conversation avec Ménon) 89e9-95a6 (115)
                 Introduction : présentation d'Anytos à Ménon par Socrate 89e8-90b4 (8)
             a. Accord sur l'hypothèse : une technique s'apprend chez le spécialiste 90b4-90e9 (15)
             b. Désaccord dans le cas de l'aretè et des sophistes 90e10-92c7 (36)
             c. Contre-proposition d'Anytos : l'aretè s'apprend auprès de tout le monde 92c8-93b6 (18)
             d. Réfutation par l'expérience : les meilleurs n'ont su transmettre leur aretè 93b6-95a1 (35)
                 Conclusion : Anytos ne sait pas ce que c'est que mal parler des gens
 
95a1-95a6 (3)
             e. Confirmation avec Ménon : l'aretè ne s'enseigne pas
                     Le point de vue des Thessaliens, celui de Ménon lui-même sur Gorgias,
                     et le témoignage du poète Théognis confirment que l'aretè ne s'enseigne pas
 
95a6-96d1 (28)
III. Theia moira : tout le monde sait que l'opinion droite suffit 96c10-100c2 (82)
       1. Science et opinion droite (orthè doxa) 96d1-98c4 (41)
             a. L'opinion droite aussi bon guide que la science : la route de Larissa 96d1-97c5 (19)
             b. Différence entre science et opinion droite : les statues de Dédale 97c6-98c4 (22)
       2. Conclusion de la discussion 98c5-100c2 (41)
             a. Les politiciens fameux n'avaient qu'une opinion droite, pas une science 98c5-99c6 (21)
             b. C'est à une "part divine (theia moira) " qu'ils devaient leur "aretè " 99c7-100c2 (20)

Note : les références au texte de Platon sont données avec le numéro de page et la lettre renvoyant à la pagination de l'édition Estienne, comme il est usuel. Le numéro de ligne qui suit la lettre correspond au découpage en lignes de l'édition des Oxford Classical Texts (OCT) publiés par Oxford University Press (Le Ménon se trouve dans le tome III de l'édition complète en 5 tomes des œuvres de Platon par J. Burnet).
Les chiffres entre parenthèses correspondent à un nombre de lignes de texte obtenu de la manière suivante : le texte grec du Ménon disponible au site Perseus (texte de l'édition OCT) a été chargé dans Word avec la police grecque "Athenian", taille 12 ; on en a enlevé les noms des interlocuteurs, les références à l'édition Estienne, les signes de ponctuation et les blancs entre les mots, pour arriver à une disposition aussi proche que possible d'un texte du temps de Platon (à la taille des caractères près), c'est-à-dire, à une chaîne ininterrompue de lettres, puis on a fait de ce texte en continu un seul paragraphe, dans une mise en page sur papier A4 (21 cm de large) avec 2,5 cm de marges droite et gauche (soit une largeur de 16 cm pour le texte) avant de numéroter les lignes ainsi obtenues. Les chiffres trouvés n'ont aucune valeur absolue, mais uniquement une valeur relative permettant des comparaisons entre les différentes parties du plan.


Platon et ses dialogues : Page d'accueil - Biographie - Œuvres et liens vers elles - Histoire de l'interprétation - Nouvelles hypothèses - Plan d'ensemble des dialogues. Outils : Index des personnes et des lieux - Chronologie détaillée et synoptique - Cartes du monde grec ancien. Informations sur le site : À propos de l'auteur
Tétralogies : page d'accueil pour le Ménon - page d'accueil pour la 3ème tétralogie - Texte du dialogue en grec ou en anglais à Perseus

Première publication (en français) le 20 décembre, 2000 ; dernière mise à jour le 20 décembre, 2000
© 2000 Bernard SUZANNE - Toute citation de ces pages doit inclure le nom de l'auteur et l'origine de la citation (y compris la date de dernière mise à jour). Toute copie de ces pages doit conserver le texte intact et laisser visible en totalité ce copyright.